«Pouvoir, isolement, comportements». La tribune d’Anne Bimar

Le 15/10/2018 - par bsadmin

« L’isolement entraîne des comportements maladroits et finalement contre-productifs par rapport à sa mission et à son action »

L’action est menée tambours battants et les sondages ne cessent de baisser. L’isolement d’Emmanuel Macron progresse. Ses proches, ses ministres, son « entourage » le disent et le déplorent. Le pouvoir isole inévitablement. Il isole parce que la responsabilité exercée est lourde et que le nombre de décisions à prendre est pléthorique. Il isole parce que le temps qui passe creuse l’écart entre les intentions de départ et les réalités du terrain. Il isole parce que l’engouement d’une histoire qu’on croit nouvelle, faiblit à mesure que la magie disparaît.

 

Retrouvez l’intégralité de cet article ici