Entreprises en apnée : comment redonner de l’oxygène ?

The 31/08/2016 - by Laure Lozano

A point of view (in French) by Beyond Associés on how French companies need to bring fresh air in.

On parle beaucoup d’un système français « à bout de souffle », en référence à une capacité respiratoire qui serait déclinante. On ne dit pas grand-chose des entreprises en apnée, dans lesquelles les employés et les dirigeants ont toutes leurs facultés physiques mais sont privés d’oxygène. L’apnée des entreprises est le résultat de la croyance souvent managériale et très souvent actionnariale que les résultats augmentent avec la pression exercée. Le souffle coupé, c’est aussi la peur. Au cours des 15 dernières années, la pression et la peur ont fait basculer beaucoup d’entreprises dans une juxtaposition de poches d’air raréfié, dans lesquelles les plus chanceux ou les plus malins se réfugient.

Oxygène

Derrière la formule « en apnée » se cache un problème aux conséquences sans doute sous-estimées. Sans rentrer dans les clichés du bien-être au travail, des « millenials » en quête de sens et d’un équilibre personnel et professionnel, on ne peut que constater que cette apnée conduit exactement à l’inverse de l’objectif recherché. Quand l’air se fait plus pauvre, quand la peur vous habite, le corps se met en mode survie : le cerveau ne remplit que ses fonctions vitales, le silence prévaut sur la parole, le marcheur regarde ses pieds et perd de vue sa destination.

Et pourtant, l’essentiel de ce que doit accomplir l’entreprise pour assurer son avenir repose sur la circulation d’oxygène : vers le cerveau, pour le stimuler, faire naître des idées, être vecteur d’innovation, et oser ; les poumons, pour déployer une voix qui raconte une histoire, partager une vision qui donne un cap mais aussi s’exprimer, sans crainte ; le cœur, pour sceller l’attachement et l’engagement des employés.

L’oxygène est aussi ce qui permettrait de réengager dans le système une frange de dirigeants expérimentés en questionnement et qui veulent continuer à contribuer ou à transmettre mais « ont besoin de respirer » après des années sans temps de pause.

Les solutions sont simples mais demandent aux entreprises de faire preuve de bons sens : l’air est inspiré en continu à petites doses. Il ne s’agit surtout pas de retirer le rythme et le niveau d’exigence qui apportent de l’adrénaline et contribuent au niveau d’ambition et de projection personnelle. Mais l’entreprise doit aussi rassurer, accompagner et ouvrir. L’entreprise n’a pas besoin de se révolutionner, mais d’avoir la discipline de rendre régulier l’accès à des prises d’air qui assureront l’appoint nécessaire… autant de bouffées au quotidien.

Dans un de ses spectacles, le Cirque du Soleil présente des acrobates virevoltants qui disparaissent mystérieusement dans l’eau. A la fin du spectacle, le bassin se vide et apparaissent les plongeurs qui ont alimenté les artistes en oxygène sous l’eau.

Appliqué à l’entreprise :

Oxygène par des rythmes alternés  et des espaces de travail, qui permettent pauses et ressourcement Oxygène par le ton, direct, sincère, sans concession mais inspirant et rassurant Oxygène par l’ouverture et le temps juste qui donne du sens au projet d’entreprise Oxygène par le collectif, qui encourage la co-création, et valorise les complémentarités et les dynamiques d’équipes

Michel Tobelem
Associé et co-fondateur de Beyond Associés